Friday 01 Nov 2019

Des nouvelles des archives: Un trésor perdu et retrouvé

Oublié depuis longtemps, perdu derrière une étagère des Archives de la Fondation, un album photos de la fin des années 30 a récemment retrouvé la lumière. Une fois dépoussiéré, quel ne fut pas notre ravissement d’y découvrir des esquisses originales de Milein Cosman, élève à l’époque ! Née en 1921 en Allemagne, celle-ci devait devenir une portraitiste de renom au Royaume-Uni après sa scolarité à l’Ecolint. A son propos, le célèbre historien de l’art Sir Ernst Gombrich a écrit en 1996 « la postérité remerciera Milein Cosman par-dessus tout pour son œil sûr, grâce auquel elle a su capturer la qualité unique de tant de nos éminents contemporains ». 

Coïncidence frappante, Milein Cosman a rencontré et portraituré le grand Igor Stravinsky, dont les arrière-arrière-petits-enfants ont également fréquenté l’Ecolint. Elle a co-publié et illustré deux ouvrages sur le compositeur : Stravinsky at Rehearsal (1962) et Stravinsky Seen and Heard (1982), réédité sous le titre Stravinsky The Music Maker (2010). Encore une illustration de la faculté que possède l’Ecolint de transcender non seulement les frontières et les langues, mais aussi le temps, en occasionnant des liens providentiels entre des générations d’alumni.


Milein Cosman (deuxième depuis la droite) avec ses camarades de l'Ecolint, vers 1938.
 

Autre détail intéressant du point de vue de l’Ecolint, on trouve parmi divers croquis de ses camarades (voir ci-dessous) un portrait d’Edward A. Tenenbaum, surnommé « Charli » à l’époque. Né en 1921, Tenenbaum, devenu économiste pour le gouvernement militaire américain en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, a orchestré la réforme monétaire du pays en créant le Deutsche Mark pour remplacer le Reichsmark. En outre, il a été le premier soldat allié non prisonnier à pénétrer dans le camp de concentration de Buchenwald le 11 avril 1945.

Alejandro Rodríguez-Giovo, archiviste de la Fondation

Share this article