Thursday 04 May 2017

Mon voyage à Katmandou

Cet article est tiré du Rapport annuel 2016 de l'Organisation Suisse Sagarmatha, qui oeuvre en faveur des enfants du centre Children of Sagarmatha situé à Katmandou au Népal. Dans la longue tradition humanitaire de l'Ecole internationale de Genève, Children of Sagarmatha tient une place particulièrement importante de par sa dédication à donner un accès à l'éducation aux enfants du centre. Ce témoignage nous parvient d'Elise Wallbridge, élève de 13e à La Châtaigneraie. 


Même si nous nous y attendions depuis longtemps, notre arrivée à Katmandou fut un choc culturel immédiat. Cette ville est sans cesse en mouvement : l’air y est empli de pollution et de poussière, et l’on y entend constamment le klaxon des voitures ou les aboiements des chiens. Notre expérience au Népal nous a offert un réel contraste avec la propreté, l’ordre et l’air frais de la Suisse. En pensant à mon mode de vie privilégié, j’ai réalisé à quel point je suis protégée.

Katmandou est une ville qui a beaucoup souffert. On le remarque partout, tant sur le plan des dommages causés par le tremblement de terre, qu’avec la présence d’un épais « smog » dans l’air ou en constantant le manque de fournitures de base. Malgré tout cela, il est incroyablement facile d’aimer cette ville. Les personnes y sont amicales, les bâtiments colorés. Des drapeaux de prières sont suspendus entre les maisons. Nous avons eu aussi  la chance d’être là lors de la journée de Holi, « la fête des couleurs », et ce, dès le début des festivités. Nous avons ainsi vu une facette colorée de la culture népalaise qui a été partagée de tout cœur avec nous.


 
Ce sont les personnes du centre Sagarmatha (SASS) qui m’ont le plus profondément marquée ; leur accueil et leur tolérance sont extraordinaires. J’ai énormément appris auprès d’elles voire plus encore que je n’ai enseigné aux enfants. Le regard des enfants sur la vie et l’optimisme qu’ils manifestaient étaient contagieux et ils m’ont donné des perspectives pour ma propre vie. Ils désiraient partager avec nous leur culture et leurs vies et en apprendre tout autant sur les nôtres. J’ai gagné une deuxième famille et ai connu des personnes que je n’oublierai jamais. SASS est résolument une organisation avec laquelle je  retravaillerai avec grand plaisir.

Même si ce voyage a été compliqué et parfois même éprouvant, je n’y changerai rien ; il m’a rendu plus forte et j’ose seulement espérer que j’ai été utile au centre Sagarmatha. Je suis déterminée à ce que cette opportunité ne soit pas la seule dans ma vie. Un grand merci à la famille Sherpa et à tous ceux qui ont fait que cette expérience a été une opportunité exceptionnelle pour nous.

Elise Wallbridge
Élève de 13e à La Châtaigneraie

Share this article